Elizabeth (Beth) Harmon est l’héroïne de la série Le jeu de la dame.

Abandonnée par l’ex-compagnon de sa mère, elle est transférée après la mort de cette dernière à l’orphelinat de Methuen, où elle grandit jusqu’à ses quinze ans. L’employé d’entretien lui apprend à jouer aux échecs et elle développe une addiction à un anxiolytique qui, au début, est distribué tous les jours aux pensionnaires.

Adoptée par Alma et Allston Wheatley, elle va vivre chez eux à Lexington. Allston quitte rapidement le domicile conjugal. Alma la soutient, jusqu’à sa mort, dans sa carrière échiquéenne.

Beth participe à de nombreux tournois d’échecs et progresse, notamment grâce à Harry Beltik et Benny Watts. Dans le même temps, elle combat son addiction à l’alcool avec l’aide de Jolene, son amie d’enfance. Elle finit par aller jouer à Moscou, où elle affronte le champion du monde, Vasily Borgov.

Anxiolytique

Les gélules vert et blanc contiennent du Librium® (chlordiazépoxide)[1], une molécule de la famille des benzodiazépines d’où a été dérivé le Valium® (diazépam), bien que les effets du produit réel ne correspondent pas à ceux du produit fictif.

Inspirations

Le personnage de Beth Harmon semble inspiré de plusieurs joueurs d’échecs réels. Paul Morphy (1837-1884) est mentionné à plusieurs reprises, ce joueur américain de La Nouvelle-Orléans était le plus fort de son temps et Beth lui emprunte en grande partie son style de jeu. Certains éléments rappellent Bobby Fischer (1943-2008), comme la chronologie (la série se finit en 1968, un peu avant que Fischer ne devienne champion du monde en 1972), son caractère intransigeant, l’importance qu’elle attache aux prix dans les tournois, son opposition à l’hégémonie soviétique, ou encore certains détails de la dernière partie et la réaction de son adversaire. D’autres éléments rappellent Judit Polgár, la meilleure joueuse de tous les temps et la seule à avoir atteint l’élite mixte, comme son insistance pour jouer dans les compétitions mixtes.

Références

  1. ’The Queen’s Gambit’ Explained: What Are The Green Pills?, Samuel Spencer, Newsweek, 26 octobre 2020.


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.